L'histoire du cinéma à Usson est avant tout une histoire de famille, celle des Mantrand. Alors que les années 30 voient l'apparition du cinéma parlant, Joseph Mantrand passionné par ce qui deviendra le 7ème art, abandonne son usine de dentelle et décide avec sa femme d'ouvrir en 1933 un cinéma à Usson-en-Forez. Si les cinémas des grandes villes comptent déjà des salles confortables aux fauteuils rembourrés et dotés d'une bonne insonorisation, les cinémas ruraux restent assez rudimentaires. Ainsi, les spectateurs investissent parfois les salles de bistrots mais prennent toujours plaisir à se retrouver pour voir des films sur grands écrans (Fernandel, Raimu ou Joséphine Baker). En 1933 est donc créé le premier cinéma à Usson en Forez dans la rue Centrale puis Joseph Mantrand se lancera dans le cinéma itinérant rural. Le succès est au rendez-vous pendant de nombreuses années et le fils de Joseph, Victor, reprend l'affaire en 1953. Victor Mantrand Mais l'arrivée de la télévision au milieu des années 60 semble sonner le glas des salles obscures. D'années en années, Victor constate une baisse de fréquentation, les nouvelles technologies ne permettant pas de jouer à armes égales avec les grands complexes urbains. Même si Victor et sa femme ont converti tout leur matériel 16 mm en 35 mm pour permettre aux habitants du plateau et des alentours de voir des films récents, le cinéma d'Usson semble jouer sa dernière séance. Le bilan de l'année 1989 est catastrophique et Victor Mantrand songe à cesser ses activités. Par la suite, si l'on se réfère à un article du magazine Coursière "une lueur d'espoir subsiste néanmoins, la municipalité d'Usson souhaite maintenir son cinéma et encourage toute initiative en ce sens en appelant des bénévoles à se manifester pour créer une association". Le passage du siècle. Familles Rurales reprend le flambeau en 1998 pour assurer la diffusion de films, par des bénévoles, pendant les étés. Bien sûr, la salle est dans son jus d'origine avec ses sièges en bois et son projecteur qui oblige un entracte pour le changement de bobine. Mais le charme opère toujours jusqu'à l'été 2006. 2007 : un nouveau départ. Conscient d'un désintérêt passager de la population pour le cinéma vers la fin de son activité, Victor Mantrand n'en restait pas moins optimiste car pour lui "le cinéma, c'est la vie !" En 2006, fidèle à cette maxime, la municipalité lance le projet d'un nouveau cinéma. Propriétaire de l'ancien cinéma de la rue Centrale, la mairie estime les travaux de rénovation trop importants. Il est donc décidé de créer un pôle culturel avec une toute nouvelle salle sur le site de la gare. Cette création permettra d'avoir une salle moderne avec le même confort que les salles des grandes villes. Pour gérer le cinéma, une nouvelle association est créée sous l'impulsion de membres de Familles Rurales. "Images et Sons des 3 Provinces" voit le jour en janvier et compte rapidement plus d'une quarantaine de membres. Ce nom souligne la volonté d'ouverture vers l'ensemble des communes avoisinantes. Parallèlement, le nom du cinéma est trouvé et approuvé. Ce sera "Le Quai des Arts" en référence à l'ancienne gare qui accueille une partie du bâtiment (halle d'accueil) et au 7ème Art. Site internet: http://www.lequaidesarts.fr www.lequaidesarts.fr

Le Quai des Arts