Le Quai des Arts et Cin'étoile
Le Quai des Arts    Cin'étoile     Evènements   Infos pratiques   Publications   Billetterie S'abonner à la newsletter


Evènements

 Séances Oscar et César -- Du mercredi 27 mars à 20h00 au dimanche 21 avril à 14h30 -- Lieu : Cin'étoile


Séances Oscar et César : chaque semaine un film primé!
« La favorite »
V.O. et V.F ; 10 prix dont : Oscar de la meilleure actrice pour Olivia Colman

 « Shéhérazade »
7 prix dont 3 prix aux Césars 2019 : César du meilleur jeune espoir masculin pour Dylan Robert ; César du meilleure jeune espoir féminin pour Kenza Fortas ; César de la meilleur première oeuvre  pour Jean-Bernard Marlin

 « Jusqu’à la garde »
10 prix dont 4 prix aux César s2019 : César du meilleur film ; César de la meilleure actrice pour Léa Drucker  ; César du meilleur montage  pour Yorgos Lamprinos ; César du meilleur scénario original pour Xavier Le grand.

« Green book » V.O. et V.F
7 prix dont 3 prix aux Oscars 2019 : Oscar du meilleur film ; Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Mahershala Ali ; Oscar du meilleur scénario original.

Tarif réduit : 5 € / pour tous


 Ciné-soupe et discussion autour du film -- Du lundi 22 avril à 20h00 au lundi 22 avril à 22h00 -- Lieu : Cin'étoile


A 20h: Projection du film « J’veux du soleil » de François Ruffin et Gilles Perret
1h16- Français - 2019 - Documentaire
C’est parti pour un road-movie dans la France d’aujourd’hui! Avec leur humour et leur caméra, Gilles Perret et François Ruffin traversent le pays: à chaque rond-point en jaune, c’est comme un paquet-surprise qu’on ouvrirait.  Les deux compères nous offrent des tranches d’humanité, saisissent cet instant magique où des femmes et des hommes, d’habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur.  
 
Soupe et fromage après le film.
Tarif  soupe et fromage : 4€.
Réservation avant le 19/04 matin.


 Les Bérets chantent en vin -- Le vendredi 10 mai à 21h00 -- Lieu : Cin'étoile


En « verre » et contre tous, les Bérets reviennent vous servir sur un plateau des textes et chansons d’artistes connus ou moins connus, contés à la gloire du vin, des bistrots, de ceux qui en jouissent et en abusent parfois.
Sur des textes de George Brassens, Gilbert Lafaille, Juliette, Gérard Morel, Ricet Barrier, Jacques Brel, Plume Latraverse, Font et Val, Charles Trénet, Mélusine… etc

Durée : 1h30

PARTENARIAT DE DEGUSTATION avec VIN & PIC
offert aux spectateurs de 20h à 21h pour le spectacle...

Avec Françoise Dufour, Dominique Habouzit, René Roux et André Sabot.
Entre en Scène à Cin’étoile St-Bonnet-le-Château
• Bord de scène après le spectacle •




 Opéra : Lady MacBeth de Mzensk -- Le dimanche 26 mai à 15h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


EN DIFFERE DE L'OPÉRA BASTILLE

Du projet initial de Chostakovitch – consacrer une trilogie aux destins tragiques de femmes russes à travers les âges – ne demeura qu’un opéra coup-de-poing : Lady Macbeth de Mzensk. S’il est l’un des puissants ressorts de l’oeuvre, l’intertexte shakespearien est ici bien amer : contrairement à Lady Macbeth, Katerina Ismailova – qui, dans la Russie profonde du XIXe siècle, tombe amoureuse d’un employé de son mari et sera finalement acculée au suicide – est moins manipulatrice que victime d’une société violente et patriarcale. Krzysztof Warlikowski libère aujourd’hui la force de subversion de cette œuvre brûlante et scandaleuse, qui a marqué les premières années de l’Opéra Bastille.

Opéra en quatre actes et neuf tableaux (1934)
Musique de Dmitri Chostakovitch
Livret d'Alexandre Preis, Dimitri Chostakovitch
D'après Nikolaï Leskov

Orchestre et Chœurs de l’Opéra national de Paris

3h25 dont 1 entracte
En langue russe, sous titré en français



 Chanson : Valérie Gonzalez -- Le samedi 08 juin à 20h30 -- Lieu : Le Quai des Arts


Valérie Gonzalez
Gracias a la vida

Une plongée musicale dans le monde hispanique.
Trois femmes pour une langue.
Le trio « Gracias a la vida » fait vivre sur scène le passé et le présent de l’Amérique latine à travers des tangos
contemporains ou des chants traditionnels (Mexique, Bolivie, Venezuela…), que les trois artistes interprètent au
violon, piano et accordéon.
L’occasion pour le public français de découvrir la musique populaire latine.

Khalou JOURDY : Chant
Isabelle TRIOLLIER : Violon
Valérie GONZALEZ : Piano, accordéon, chant


Durée : 1h15/1h30




 Opéra : Cendrillon -- Le dimanche 23 juin à 15h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


ENREGISTRÉ À L'OPÉRA BASTILLE

Le célèbre conte de Charles Perrault, mis en musique par Sergueï Prokofiev, est transposé dans un décor de cinéma où se succèdent les références aux héros du 7e art américain. Rudolf Noureev propulse sa Cendrillon sous les sunlights hollywoodiens. Avec un producteur pour fée marraine et un acteur vedette comme prince charmant, elle échappe à son destin misérable et voit ses rêves s’accomplir. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle du chorégraphe, jeune Tatar devenu star internationale. Avec ce « ballet‑métaphore », la Compagnie rend hommage à Rudolf Noureev qui fut son directeur.

Ballet en trois actes
Musique de Serguei Prokofiev
Adaptation, chorégraphie, mise en scène : Rudolf Noureev
D'après Charles Perrault

Mise en scène : Rudolf Noureev

Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet
Direction musicale : Vello Pähn
Orchestre Pasdeloup

2h50 dont 2 entractes



 Chanson : Mam'zelle lune -- Le vendredi 12 juillet à 20h30 -- Lieu : Le Quai des Arts


Mam’zelle Lune
Chansons tombées des étoiles

Fille-à-plumes échouée sur terre depuis on-ne-sait-trop quand, Mam’zelle lune plonge dans nos histoires, visite nos désirs, nos peurs et nos colères, en cultivant l’art du décalage, la légèreté, l’insolence, et la tendresse !
Avec David Buisson au piano, ils vous présentent leur premier album « Dans la marge ».
Objectif : s’ouvrir en grand pour accueillir la douce folie du quotidien, et dénicher les beautés cachées dans les moindres recoins...

Karen Prevault : Chant, paroles et musique
David Buisson : Piano, composition, arrangements
Frédérik Prevault : Régie Générale


Durée : 1h15




 Opéra : Don Giovanni -- Le dimanche 18 août à 15h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


EN DIFFERE DU PALAIS GARNIER

Quel est ce feu qui pousse Don Giovanni à séduire, à soumettre, à conquérir les femmes une à une, avec la fièvre et la froideur du prédateur ferrant sa proie, à poursuivre à travers elles un obscur objet qui toujours se dérobe à lui ? Pour sa deuxième collaboration avec Da Ponte, Mozart devait marquer au fer rouge l’histoire de l’opéra et hanter à jamais la culture européenne. Kierkegaard nous invitait à écouter dans ce Dissolu puni « le chuchotement de la tentation, le tourbillon de la séduction, le silence de l’instant ». Le cycle Mozart-Da Ponte se poursuit avec Don Giovanni confié à Ivo Van Hove. Habitué à interroger le sens politique des oeuvres, le metteur en scène réalise, après Boris Godounov, sa deuxième mise en scène pour l’Opéra de Paris. L’Opéra de Paris et FRA Cinéma s’associent à la Fête de la musique en proposant cet opéra emblématique !

Dramma giocoso en deux actes (1787)
Musique de Wolfgang Amadeus Mozart
Livret de Lorenzo Da Ponte

Orchestre et Chœurs de l’Opéra national de Paris

Coproduction avec le Metropolitan Opera, New York

3h30 dont 1 entracte
En langue italienne, sous titré en français



 Carnets de voyage : Andalousie -- Le lundi 14 octobre à 20h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


Mulhacén , le seigneur andalou (Yvonnick SEGOUIN)

Situé en Andalousie dans les montagnes enneigées de la Sierra Nevada, Mulhacén qui signifie « seigneur » en arabe, est le plus haut sommet de la péninsule Ibérique. À ses pieds, s’étalent les charmants villages blancs des Alpujarras, dans la typique tradition andalouse, entourés des anciennes cultures en terrasse évoquant les montagnes de l’Atlas.
A la fonte des neiges, l’eau est acheminée dans ces villages par des acéquias, système d’irrigation mis en place par les Maures lors de la conquête musulmane.



 Saison culturelle : Tu parles d'un n'oeuf -- Le samedi 19 octobre à 15h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


Fred Lavial et Fred Bardel en pleine œuforie ! Dans la famille poule blanche tous les enfants sont blancs mais quand nait le n'œuf..il est noir... Origines, différences, transmission autant de questions posées avec humour , légèreté, poésie agrémentées de décalages qui sont le fondement de nos dernières créations qui trouvent un écho auprès des petits et des grands… Ça va remuer là dedans quitte a déplaire à la belle rouge ! Que voulez-vous… On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs !

 Carnets de voyage : la Dominique -- Le lundi 11 novembre à 20h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


La Dominique, l’île joyau des peuples oubliés (Pierre-Marie Hubert)

Ancienne colonie Française puis Britannique, l’île de la Dominique est un véritable écrin écologique aux nombreuses richesses naturelles, qui a conservé, non seulement une nature sauvage, mais également une population aux origines précolombiennes. En 2011, un chemin de randonnée, le waitukubuli trail, a été ouvert permettant de traverser l’île de part en part, soit 185 kilomètres découpés en 14 segments; la randonnée est engagée et le relief en dents de scie forme une sorte de “GR 20 ” des caraïbes pour cette île dont la silhouette et le sentier peuvent rappeler la Corse !

L’occasion ainsi rêvée d’allier la randonnée en milieu équatorial sur une île volcanique et la découverte d’un peuple méconnu : les indiens Kalinagos, les derniers indiens caraïbes rescapés des massacres réalisés ailleurs par les colons européens… Nous partirons en pionnier sac à dos sur les traces de cette ethnie ancestrale et des anciens esclaves antillais sous la conduite de Nick, un excellent guide local. Mais la randonnée sera particulièrement délicate avec des pluies tropicales fréquentes et une absence d’infrastructures nous obligeant à improviser constamment sur le terrain. Pourtant nous sommes constamment émerveillés devant la richesse de la nature qui nous entoure. De fréquents perroquets, dont le rarissime Sisserou, endémique, au ventre pourpre et aux ailes vertes, poussent des cris stridents Par ailleurs des manifestations d’activités volcaniques sont impressionnantes, comme le Boiling lake, le deuxième plus grand lac bouillonnant au monde, ainsi que des sources d’eau chaudes bien réconfortantes.

Nous serons également conseillés par le célèbre botaniste Francis HALLE afin de mieux découvrir ce milieu que nous connaissons mal. Également, nous nous devions d’explorer les fonds marins et ses superbes récifs coralliens à la biodiversité remarquable, réalisant de superbes plongées dans une eau chaude et translucide …et même sous l’eau, on peut observer des phénomènes liés au volcanisme, avec le spot “champagne” et ses bulles de gaz au nom évocateur…Nous avions aussi en tête la recherche des traces du passé belliqueux des hommes sur cette île …



 Carnets de voyage : Venise -- Le lundi 09 décembre à 20h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


Venise, de lumières en illusions (Eric Courtade)

Tous les superlatifs se sont usés à force d’en décrire les éternelles beautés mais il eût fallu, pour en être digne, inventer de toutes pièces un vocabulaire, créer un lexique, imaginer une rhétorique qui soient à la mesure de Venise, la Sérénissime… ! Faute de tout cela, les mots du commun ne pourront qu’en tracer un portrait inachevé !
Cette cité mythique, suspendue entre le ciel et l’eau, ne cesse, depuis sa création, de fasciner et d’éblouir les esprits les plus blasés. Si elle n’existait déjà, quel visionnaire pourrait, aujourd’hui, l’imaginer et lui donner une aussi puissante et fastueuse destinée ? Elle aurait pu n’être qu’un songe mais elle appartient, désormais, à l’éternité !
Eric Courtade s’attache, tout au long de ce film, à nous révéler tout ce qui fait de Venise ce lieu unique et incomparable, de nous en dévoiler les atours singuliers, les majestueux attraits, les caractères les plus forts, les intimes secrets…
Partout, à tout instant, au fil du Grand Canal, du Rialto à San Marco, de la Giudecca à Murano, surgissent en une fabuleuse farandole, les splendeurs du passé, la grandeur de l’histoire, les richesses d’une civilisation… les charmes et la douceur d’une vie dont le quotidien est envahi d’art et de passion !
Dans un dédale de canaux, de ponts et de ruelles se succèdent églises, palais, échoppes et estaminets… lumières magiques, légendes et reflets vous ensorcèlent… artistes et artisans vous dévoilent leurs secrets éternels… carnaval et fêtes traditionnelles, où la mer joue toujours le premier rôle, vous emportent dans un tourbillon intemporel d’où l’on ne peut, ni ne veut, s’échapper. Tous vos repères s’évanouissent, le passé devient présent, le présent se sublime et la vie se décline, mélodieuse et enivrante, au rythme du Campanile et de nonchalants gondoliers.
La Sérénissime est digne des rêves et des envies qu’elle a toujours suscités !



 Carnets de voyage : Madagascar -- Le lundi 13 janvier à 20h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


Ranomamy, une eau malgache (Philippe Prudent)

Sur les hauts plateaux malgaches, les Betsiléos cultivent l’art de la riziculture. Ici, il se murmure qu’ils seraient les meilleurs du pays. Habiles riziculteurs, ils ont façonnés les pentes qui les entourent en gradins pour y installer d’ingénieux systèmes d’irrigation. En revanche, il n’en va pas de même pour la collecte, le stockage et la distribution de l’eau potable dont ils n’ont jamais fait une priorité jusqu’a l’arrivée providentielle de méthodes venues d’ailleurs. Bien conscient du luxe promis par ces nouveautés, les betsiléos tentent de rentrer à leur rythme dans les voies de la modernité.

Envouté par la cadence du grain, Philippe Prudent vous emmène dans le majestueux bassin versant de Zambazamba où il a discrètement posé sa caméra pour s’interroger sur la pérennité d’une telle entreprise.

Un document inédit où l’intelligence de situation est de rigueur et à laquelle les hommes doivent toujours faire face.



 Carnets de voyage : Mont St Michel -- Le lundi 10 février à 20h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


Mont st Michel – Merveilles d’une baie  (Vincent Robinot)

Chaque année, près de 3 millions de personnes visitent le Mt St Michel. Mais si ce joyau focalise tous les regards, il prend sa pleine dimension dès lors qu’il s’insère dans cet immense trésor qu’est la Baie. J’ai eu la chance de grandir dans ce cadre magnifique. En plongeant dans mes souvenirs d’enfance, j’ai décidé de redécouvrir ce territoire où la merveille St Michel, grâce à de nouveaux travaux, renoue enfin avec son caractère maritime.



 Saison culturelle : Roxane Arnal -- Le vendredi 06 mars à 20h30 -- Lieu : Le Quai des Arts


Roxane fait ses premiers pas sur scène à 16 ans avec le duo multi-instrumentiste Beauty and the Beast avec lequel elle a donné plus de 200 concerts (Jazz à Vienne, Festiblues International de Montréal, New Morning, Cahors Blues Festival et beaucoup d'autres).
En 2018, elle redécouvre et approfondit son identité musicale grâce à un échange tout particulier entre sa musique guitaristique Blues et celle du pianiste Baptiste Bailly, qui est à la fois impressionniste, mais aussi très influencé par la terre qu'il côtoie : l'Espagne.

Ensemble, ils réarrangent d'abord des traditionnels américains pour maintenant laisser place à des morceaux plus personnels et originaux.



 Carnets de voyage : Yukon -- Le lundi 16 mars à 20h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


Yukon, la Fièvre de l’Or (Pierre-Marie Hubert)

1898 ; la fièvre de l’or bat son plein dans le Klondike. 100 000 prospecteurs s’élancent depuis les fjords de l’Alaska par la piste du col Chilkoot pour rejoindre, 800 km plus au nord, la ville aurifère de Dawson, au Canada. Un itinéraire semé d’embûches le long du fleuve Yukon.

Une fabuleuse aventure que nous avons choisi de revivre, parcourant le même périple, à pied puis en canoë, découvrant d’émouvants vestiges historiques, au cœur d’une nature éblouissante et farouche…



 Carnets de voyage : Cambodge -- Le lundi 13 avril à 20h00 -- Lieu : Le Quai des Arts


Demeures en eaux troubles (VU Van Cong)

A la fin de l’Empire Khmer, des milliers de familles originaires du Vietnam étaient autorisées à vivre sur le delta du Mékong suite à un mariage entre une princesse de la cour d’Annam et le roi des Khmers. Petit à petit, la plupart de ces familles ont remonté le fleuve pour s’installer plus en amont, là où les terres sont moins marécageuses et plus favorables à l’agriculture. Mais, faute de ne pouvoir obtenir de titres de propriété sur une terre qui ne leur appartient pas et dans un pays qui n’est pas le leur, ces vietnamiens se sont installés sur l’eau avec leurs maisons flottantes. Au fil du temps, ils sont devenus des pêcheurs et ces habitations se sont regroupées formant aujourd’hui un village flottant. Mais leur installation est menacé par les autorités cambodgiennes.


© Les Cinés du Haut-Forez, 2007-2017 Accueil